Tu souhaites garder ton indépendance, mais tu veux quelqu’un sur qui compter. Tu aimes l’idée qu’un partenaire soit là quand tu rentres chez toi, mais tu aimes pouvoir faire ce que tu veux avec qui tu veux. Ça te parle ? 

Je suis passée par là – pour être honnête, c’est même encore le cas. L’idée de créer un lien avec une personne me plaît beaucoup, mais je ne sais pas si je suis vraiment prête à me caser (je n’ai que 27 ans). Par contre, ça ne veut pas dire que je ne fais pas de rencontres pour voir ce qu’il se passe. Je pense que ce n’est pas parque ce que tu ne sais pas ce veux que tu dois tout arrêter jusqu’à te décider. 

Cependant, faire des rencontres que tu veuilles ou non une relation sérieuse peut compliquer les choses, surtout quand tu tombes sur une personne qui te plaît vraiment. Tu veux profiter du moment sans blesser inutilement qui que ce soit — tout en restant fidèle à toi-même et ouvert à d’autres opportunités, sans donner de faux espoirs à personne (y compris toi-même) ? Voici comment.

1. Sois honnête avec tout le monde.

Évite les malentendus en étant clair sur tes attentes dès les deux premiers rencards. Kevin, 29 ans, qui continue de faire des rencontres en attendant de savoir ce qu’il veut, essaie d’être franc sur ses intentions avec ses partenaires et pense que c’est la moindre des choses. « Je n’aime pas faire perdre son temps à une femme si je sais que ça ne nous mènera nulle part. Si on accroche bien et qu’elle a une bonne personnalité, j’essaierai de la revoir. Sinon, tant pis, et je n’ai pas peur de le dire. » 

La coach Elsa Moreck confirme que la transparence est essentielle et souligne l’importance de communiquer clairement et régulièrement ses intentions. « Interrogez-vous chaque jour et chaque semaine. Faites une pause et demandez-vous : “Comment est-ce que je me sens par rapport à la situation ? Est-ce que j’y prends toujours du plaisir ? Qu’est-ce que j’attends de ces expériences ?” ». Elle recommande de poser les mêmes questions auprès des personnes que tu fréquentes en leur demandant simplement ce qu’elles pensent de votre relation. Si vous n’êtes pas sur la même longueur d’onde et que tu penses que ça n’arrivera de sitôt, sois sincère, ne te voile pas la face et laisse ton ou tes partenaire(s) trouver quelqu’un avec qui ça collera mieux.

2. Ne cherche pas à trouver LA personne.

Il y a une certaine pression sociale à se caser avant 30 ans. Pourtant, sortir avec quelqu’un sans savoir de quoi sera fait le lendemain est très fréquent quand on a 20 ans, ce qui peut frustrer à la fois ceux qui sont dans le flou et ceux qui ne le sont pas.

Emily, 28 ans, refuse de fréquenter des hommes qui ne savent pas ce qu’ils veulent. « Quand j’ai envoyé un [texto] à ce mec pour lui dire que je voulais plus qu’un plan cul, il m’a répondu “J’aimerais bien rencontrer ma petite amie, mais on ne peut pas forcer les choses, tu sais ? Ça doit se faire naturellement” ». Bien qu’elle ait peur d’avoir été un peu dure, elle a ignoré ce dernier message et est passée à autre chose. 

Comme je suis dans le même bateau que le gars qu’Emily a décidé de ne plus revoir, je ne suis peut-être pas objective, mais je trouve qu’il soulève un point intéressant. Tu n’as pas à faire de chaque rencard un casting pour trouver ton âme sœur. « Penser que les rencontres sont faites pour trouver LA personne peut causer beaucoup de stress et d’anxiété», explique Jonathan Bennett, coach certifié en vie et relations. Il n’y a rien de mal à faire des rencontres juste pour voir où cela va mener. » Pression rime avec frustration.

3. Sache ce que tu veux, mais reste flexible.

Vouloir rester célibataire le lundi ne signifie pas que tu ne peux pas avoir envie du contraire après un super rendez-vous le mardi. Ce changement d’avis n’a rien d’anormal, alors fait avec et réduit tes attentes au minimum

Dakota, 27 ans, essaie activement de surmonter les attentes irréalistes que ses parents lui ont imposées en matière de relations. « Au fil de mes rencontres, j’ai compris que mes attentes me faisaient passer à côté du bonheur. Maintenant, les seules attentes que j’ai dans une relation sont pour moi-même », dit-elle. « Je ne peux pas contrôler les autres, mais je peux contrôler la façon dont je les laisse me traiter et respecter les limites que je me fixe. » 

Pour ce faire, l’entremetteuse et coach en rencontres diplômée Laurie Berzack suggère de clarifier les choses les plus importantes pour toi chez un partenaire, que ce soit la compatibilité dans la vie sociale, l’intellect, le sens de l’humour, ou la religion. Wyatt Fisher, psychologue clinicien agréé et conseiller matrimonial, ajoute de garder à l’esprit que vos envies, vos besoins et vos attentes peuvent facilement changer avec le temps et au cours d’une relation. La clé est de laisser les choses avancer progressivement et naturellement sans ajouter de directives difficiles à ce mélange déjà compliqué.

4. Fais passer le plaisir avant la romance.

Si tu ne sais pas ce que tu veux, Bennett suggère de t’amuser, tout simplement. Il peut s’agir de nouvelles aventures ou d’activités que vous aimez et qui vous intéressent tous les deux, comme aller dans une salle de billard ou prendre un verre dans une brasserie. Il ajoute : « Si vous profitez pleinement de la vie, vous aurez plus de chances de rencontrer des gens formidables. » Ça peut t’aider à trouver ce que tu recherches, peu importe ce que c’est. Josh, 25 ans, n’est pas certain de vouloir une relation, mais d’après lui « tout ce qui peut se passer autour d’un diner aux chandelles peut également se passer dans un bar sombre, morne et bon marché. »

5. Fais preuve de gentillesse et de patience.

Les émotions contradictoires sont particulièrement difficiles à gérer lorsque tu ne veux pas faire tourner en bourrique une personne qui te plaît . Mais même quand tu n’es pas sûr de tes sentiments, tu dois rester ouvert, curieux et bienveillant. « Vous vous rendez service en ne vous précipitant pas dans une nouvelle relation, alors restez bienveillant envers vous-même, même si vos choix semblent aller à contre-courant », explique Moreck.

6. Prends ton temps.

Penses-tu à prendre soin de toi tout au long de ce processus émotionnellement délicat ? Ou bien te sens-tu dépassé par le nombre de rencards qui se bousculent dans ton emploi du temps ? Sois indulgent envers toi-même en choisissant une fréquence de rendez-vous qui convient à tes besoins. Planifie une seule rencontre par semaine et fais une pause de quelques jours entre chaque rencard pour te donner le temps et l’espace nécessaires pour recharger ta batterie émotionnelle et prendre du recul. « J’ai découvert qu’il est important de prendre du recul par rapport à mon comportement, d’éviter l’isolement et d’avoir un système de soutien composé de personnes en qui j’ai confiance », ajoute Josh. « J’ai fait l’erreur de considérer les rencontres comme une thérapie d’exposition, et ça ne fonctionne pas. Je ne peux pas tout faire. » 

Et il n’y a rien de mal à ça. Jusqu’à ce que je trouve quelqu’un qui puisse attendrir mon cœur en conflit, je m’engage volontiers à prendre des margaritas avec des partenaires potentiels tout en restant fidèle à moi-même.