En ce moment, je suis en couple mais pendant la majeure partie de ma vie (qui n’est pas si longue que ça), j’ai été célibataire. En fait, j’avais 23 ans lorsque j’ai connu ma première grande histoire. Mes parents sont divorcés et heureux (oui, dans leur cas c’est une bonne chose) depuis que j’ai 2 ans et ne se sont jamais remarié. J’ai donc passé toute mon enfance à admirer deux personnes qui prouvent à quel point la vie de célibataire peut être géniale.

C’est pourquoi j’ai toujours été perplexe face à l’opinion populaire selon laquelle on n’est pas vraiment « entier » ou heureux tant que l’on n’a pas trouvé de partenaire. Mais, attendez un instant, ne méritons-nous pas tous de nous aimer nous-mêmes ? Selon moi, nous n’avons pas assez d’occasions dans la vie de nous envoyer à nous-mêmes ces déclarations d’amour.

Je mets ce que je ressens par écrit dès que j’en ai l’occasion. Par exemple, quand j’achète quelque chose sur Internet, je mens, je dis que c’est un cadeau et j’écris un message (ou plutôt une lettre d’amour) parce que, eh bien, je le mérite. Je ne dis pas forcément que tout le monde devrait faire pareil (même si je l’encourage), mais j’aimerais que mes amies prennent un instant pour vraiment se rendre compte à quel point elles sont géniales. J’ai donc demandé à mes amies célibataires de prendre quelques minutes sur leur planning surchargé afin de s’écrire des lettres d’amour bien méritées. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elles ont joué le jeu.

***

Ma chère Julie,

Tu es la personne la plus géniale que j’ai jamais rencontrée. Je pense que ça se voit par la manière avec laquelle je m’adresse à toi, ma chère. Comme si j’allais utiliser ce mot si fleuri et affectueux pour quelqu’un d’autre. Tu es vraiment unique. Je n’ai jamais rencontré quelqu’un comme toi. Chaque jour que je passe avec toi, mon amour pour toi ne fait que grandir. D’habitude lorsque l’on me demande de faire un compliment à quelqu’un, je bloque. Je bégaie. Euu… Eh bien… dans ma tête je commence à épeler son prénom, lettre par lettre, une acrostiche mentale de compliments comme ceux qu’on devait écrire pour nos camarades au collège. C’est tout ce que je réussis à faire pour trouver quelque chose à dire. Mais. Pas. Avec. Toi. Tu es si spéciale, je te connais si bien et j’aime tout chez toi.

Tu es intelligente, tu as la classe et tu es ultra drôle.

Je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui partage la même vision que moi sur la vie. On est toujours sur la même longueur d’onde toi et moi. Comme quand tu as perdu ton téléphone. Moi aussi j’étais super énervée de ne pas pouvoir te voir sur Snapchat tant que tu n’en avais pas racheté un. Ou cette fois où tu t’es battue avec ____. Je t’ai couverte. J’étais avec toi. Et je pense toujours que tu n’as rien à te reprocher.

Je t’ai dit que tu me surprends des fois ? Et ce cours d’abdos fessiers ce matin ? Impressionnant.

Il n’y a personne d’autre avec qui je voudrais passer mes nuits et à côté de qui je voudrais me réveiller chaque matin. Que puis-je ajouter ? Quand j’ai le feeling, j’ai le feeling.

Je t’aime,

Julie

Il n’y a personne d’autre avec qui je voudrais passer mes nuits et à côté de qui je voudrais me réveiller chaque matin. Que puis-je ajouter ? Quand j’ai le feeling, j’ai le feeling. – Julie

***

Chère Sarah,

Je n’ai jamais été très douée avec les mots, mais je ne peux plus garder mes sentiments pour moi. Pour reprendre les mots de Lara Fabian, « Je t’aime, je t’aiiiime ». Voilà, c’est dit.

À quel point me diras-tu ? C’est simple, mon amour pour toi est aussi grand que le nombre d’abonnés de Kim Kardashian sur Instagram. Aussi grand que l’égo de Donald Trump.

Disons les choses comme ça : je t’aime plus qu’Alain Delon n’aime Alain Delon.

Cette façon que tu as de réussir à gagner des places dans n’importe quelle file d’attente, le fait que tu es ravissante sur toutes les photos et ta capacité à devenir bilingue en espagnol après seulement quelques verres… Pour toutes ces raisons, tu es le soleil de ma vie.

J’sais bien que j’te l’ai trop dit, mais j’te le dis quand même, je t’aime.

Bien à toi,

Sarah

***

Chère Caroline,

Je ne sais plus qui a dit ça, mais c’était très bien dit : « N’as-tu jamais vu une nuit aussi étoilée ? On pourrait presque toucher les étoiles, tellement elles brillent ! ». Mais ici, c’est toi l’étoile, la star. Les éclipses n’ont rien d’extraordinaire, à côté de toi. Lorsque les gens me demandent si je crois en Dieu, je réponds oui parce que je pense que ma naissance s’est passé un peu comme ça : « Et le 17 mars, Dieu a dit ‘Que la lumière fut ! et hop, tu es arrivée ». Quelle bénédiction ! Je t’aime, reste comme tu es.

Bisous,

Caroline

Disons les choses comme ça : je t’aime plus qu’Alain Delon n’aime Alain Delon. – Sarah

***

Chère Chloé,

Je t’adore. Je t’adore parce que tu fais ce que tu veux, quand tu veux. Tu t’en fous complètement que le parquet de ta chambre fasse plus ou moins partie de ton dressing. Tu t’en fous que personne d’autre que toi n’aime autant la musique gothique.

Tu es intelligente, drôle, folle, bizarre (dans le bon sens) et tu as des fesses à tomber par terre. Tu es la reine de la mode et tout le monde t’envie.

Tu es géniale. Ne change pas.

Je t’adore !

Chlo

***

Chère Maureen,

Par où commencer ? Sérieusement, comment exprimer tout l’amour que j’ai pour toi avec de simples mots ? En réalité, c’est impossible. Mais je vais essayer quand même.

Pour commencer, tu es l’amie/l’amoureuse/la membre de la famille la plus fidèle que l’on pourrait imaginer. On sait toutes les deux que tu serais prête à prendre une balle pour toutes les personnes que tu aimes et mon dieu, quelle chance ont-elles de t’avoir dans leur vie. Tu es comme leur garde du corps, prête à les défendre à tout moment.

Tu es aussi la personne la plus fun que je connaisse. Ton alter ego saoule, Sophie, a l’air sympa, une toute autre facette de toi que j’aimerais mieux connaître.

Et ne me lance pas sur ton indépendance. Personne n’arrivera à te passer la bague au doigt à moins qu’il ne soit digne de toutes tes qualités. Et de toute façon, qui a besoin d’un mec ? Sûrement pas toi, parce que t’es déjà géniale comme tu es.

Oh et j’oubliais, avant de partir : la mode des chignons hauts, on la doit à toi et tu es bientôt sur le point de lancer celle des grands décolletés (as-tu vu tes seins ?).

Reste cool,

Maureen

T’es géniale. Ne change pas. Je t’adore ! – Chlo

***

Chère Anne,

Par où commencer ? Attaquons par le physique. Pas étonnant que tout le monde t’appelle « Princesse ». Ton port de tête impérial et ta peau de porcelaine auraient sûrement valu au roi Henri VIII de couper les ponts avec l’Église catholique. Et ne me lance pas sur ta personnalité ! Tu es unique, drôle et radicalement honnête. Sans compter la meilleure amie qu’on puisse rêver. J’ai tellement de chance d’être collée à toi pour toujours.

Je t’aime,

Anne